Aussi inhabituel que cela puisse paraître, la poule Médicis dispose de quelque chose de majestueux et de noble. En effet, cet animal possède un plumage atypique de dominante noire et de collerette blanche qui ressemble vaguement aux toilettes de la Reine de France Catherine de Médicis. C’est de cette similitude que cette bête tire les origines de son nom. Volaille exceptionnelle, cette poule de type campagnard est un candidat idéal pour démarrer votre élevage.

poule Médicis

Que faut-il savoir pour se lancer dans l’élevage de pondeuses ?

Comme tout projet qui implique des animaux, il est important de connaitre certains critères. En effet, bien que l’élevage avicole semble assez facile à première vue, il requiert tout de même des compétences et un savoir-faire sérieux.

Les bases à ne pas négliger

Avant de se lancer dans la construction d’enclos ou l’achat d’autres matériels, il vaut mieux d’abord se renseigner sur les différentes races de poules. Généralement, on peut classer ces catégories en quatre grands groupes. Il y a les races originales, les hybrides, les locales et les commerciales. Pensez à vérifier les paramètres essentiels liés à la bête tels que sa durée de vie, son alimentation et le marché auquel elle se rapporte bien entendu. Ce n’est qu’après qu’il devient plus raisonnable de penser à son système d’élevage s’il s’agit d’une pratique rudimentaire ou plutôt axée à des normes industrielles.

Les connaissances à acquérir

L’élevage de poules pondeuses ne demande pas de compétences particulières, mais nécessite par contre de l’expérience dans le domaine. Comme tout être vivant, la cocotte peut être atteinte de maladies et être victime de certaines attaques.

De ce fait, pour protéger sa ferme et pour assurer la vie de ses bêtes, il faut connaitre la marche à suivre pour éviter ces problèmes. Le mieux pour cela reste bien entendu de se former auprès d’autres éleveurs et se renseigner sur le secteur avicole

Les matériels à utiliser

La construction du poulailler est une étape cruciale pour démarrer l’élevage de pondeuses. L’espace à choisir doit généralement être à l’abri des intempéries et des possibles attaques externes (voisinage, prédateurs, sabotages…). Ainsi, il est important de diviser ce domaine en deux parties bien distinctes. La première, évidemment, sert de dortoir et d’habitat pour la ponte et la seconde, quant à elle, est destinée pour les promenades des poules. Par ailleurs, il ne faut pas aussi oublier de se procurer l’équipement adapté. On peut citer les abreuvoirs, les mangeoires, les litières, les copeaux de bois et les perchoirs évidemment. Selon le type d’élevage à adopter, l’établissement d’un local de transformation et d’un espace de stockage d’alimentation peut également être nécessaire.

Les lois en vigueur

L’élevage de poules est soumis à quelques conditions qu’il faut connaitre à tout prix. Certaines règles sur l’urbanisme (construction, habitat, abri…), sur l’environnement et sur les nuisances doivent être suivies à la lettre. La tranquillité du voisinage doit toujours être assurée pour éviter tout problème. Il est également conseillé de bien surveiller ses cocottes dans le cas d’un élevage domestique dans le jardin. En effet, en cas de casse ou de dégâts causés par ces animaux, le propriétaire sera tenu responsable et doit par conséquent en payer les frais de réparation. La taille des constructions et des aménagements doit aussi être conforme aux normes locales. De même pour ce qui est du traitement des bêtes. Quant à la vente des œufs, il est important de se renseigner sur les conditions à suivre avant de se lancer dans le projet au risque d’être accusé d’irrégularité envers la loi.

Pourquoi choisir la poule Médicis pour sa ferme ?

poule pondeuse Médicis

Aujourd’hui, il existe toute une panoplie de races de volailles. Toutefois, pour ce qui est de la ponte, certaines d’entre elles sont plus adaptées. Dans cette catégorie, il est possible de choisir quelques noms, mais la poule Médicis se démarque sur différents points.

Un animal majestueux

Rappelant la vive allure de la Reine de France Catherine de Médicis, cette pondeuse est facilement reconnaissable avec sa teinte noire dominante et son collier blanc. Ce plumage exceptionnel est très agréable à regarder et possède une certaine prestance. Par ailleurs, la volaille dispose d’une carrure élégante. À la fois raffiné et docile, l’animal est très amical et s’élève facilement. La Médicis se distingue également par son côté rustique et par sa capacité à s’adapter à n’importe quelle saison.

Une pondeuse hors pair

Généralement, cette majestueuse poule peut offrir entre 210 et 230 œufs frais par an. Cependant, selon ses conditions de vie, cette productivité peut atteindre la barre de 6 grands roux œufs par semaine. Très beau spécimen, il s’agit en effet d’un animal de souche industrielle avec une sélection génétique axée sur la ponte. Que cela soit pour un élevage à grande échelle ou pour un projet domestique, cette volaille reste parfaite en tout point.

Une race sans besoins spécifiques

La poule pondeuse Médicis est une bête comme tous les omnivores du genre. Elle mange ainsi tout type d’aliments. Des insectes, des escargots, de la viande, des graines, du sable et des petits cailloux, elle ne fait pas d’exception. Toutefois, pour assurer la production d’œufs, il faut tout de même établir un régime adapté dans cette voie et bien entendu avec une fréquence régulière. L’eau doit être incluse dans l’alimentation ainsi que certains fortifiants en période hivernale. Mais en général, la pondeuse peut se nourrir de déchets (épluchures de légumes et fruits, restes de salades, de fromages, de charcuterie…), de céréales (maïs, avoine, soja, pois, tournesol…) et de compléments alimentaires (soupes, pain trempé d’eau, graines concassées…).

Un animal domestique exceptionnel

L’élevage de poules Médicis ne présente pas de difficultés si l’on suit bien les consignes de bases et l’alimentation des bêtes. En effet, ce sont des volailles très faciles à vivre et qui ne requièrent généralement pas de contraintes. Totalement autonomes, ces cocottes sont particulièrement amicales et s’adaptent à toute saison. À la fois idéal pour un projet commercial d’envergure ou pour un élevage rudimentaire, l’animal reste parfait pour ceux qui veulent débuter dans l’aviculture.

Comment entretenir une poule pondeuse Médicis ?

Cette race de volaille est adaptée pour les jardins, les enclos et les grands espaces.

La nourriture, un critère essentiel

Comme cité plus haut, la poule est un être omnivore qui peut se satisfaire de restes d’aliments. Toutefois, pour assurer la ponte, des rations de qualité sont conseillées pour répondre aux besoins nutritionnels de la bête. Il faut savoir que les œufs donnés par ces cocottes dépendent en grande partie de ce qu’elles mangent au quotidien. En général, il faut ajouter environ 70 % de céréales dans le régime des poules pour assurer leur santé. Des protéines ainsi que d’autres compléments alimentaires sont également nécessaires en période hivernale, sans oublier l’eau évidemment qui reste un élément vital.

L’habitat, un paramètre à considérer

La Médicis a besoin de faire ses promenades journalières et d’avoir un espace assez grand et adapté pour pouvoir pondre normalement. En général, il faut environ un enclos de 20 m² avec un abri pour dormir pour qu’une poule puisse vivre dans de bonnes conditions. Cet endroit doit se placer dans un environnement sec, sécurisé, tranquille, proprement aménagé et hors de portée du vent. Il est important de donner un maximum de confort à l’animal pour assurer la production d’œufs. À l’extérieur, il faut éviter le picage entre poules, voilà pourquoi il est recommandé d’établir environ 10 m² d’espace par cocotte.

Les protections, un point à ne pas oublier

Les volailles sont souvent victimes de prédateurs et de parasites en tout genre. Il est donc nécessaire d’assurer la sécurité des poules. Pour cela, il faut vérifier le poulailler tous les soirs et veiller à ce que l’enclos reste parfaitement hermétique à toute intrusion. Il est conseillé de le verrouiller avec un système de fermeture fiable pour contrer les bêtes sauvages ainsi que les voleurs potentiels. L’électrification du grillage peut être une véritable solution pour cela. Pour lutter contre les rapaces et les oiseaux prédateurs en tout genre, l’installation d’un filet est aussi essentielle. D’autres matériels de protection peuvent également être employés pour plus de sécurité. Pour remédier aux problèmes de parasites, le traitement environnemental du poulailler peut être efficace, sans parler de l’utilisation de certains répulsifs naturels.

Où faire son achat de poule pondeuse Médicis ?

Avant de sortir son portefeuille, il faut savoir qu’une poule Médicis n’est prête à la ponte qu’à partir de ses 21 semaines. Pour éviter d’investir trop tôt ou trop tard, il vaut mieux dans ce cas s’assurer de l’âge de ses animaux. Il faut aussi avoir l’œil pour identifier les signes de la vivacité et de la jeunesse de la bête. Le regard vif, le plumage impeccable ainsi que les pattes lisses sont des critères à considérer dans cette voie. La crête rougissante est souvent synonyme de maturité pour la poule. Dans le cas d’un projet d’élevage à grande échelle, l’acquisition d’un coq s’avère incontournable pour obtenir des poussins. Mais pour une exploitation de pondeuses comme le Médicis, ce mâle peut être facultatif. Cela implique toutefois l’achat fréquent de nouvelles têtes. En effet, au bout de 3 ans, la productivité de cette poule diminue petit à petit. Il faut également savoir que l’espérance de vie de ce genre d’animal dure entre 5 et 10 ans en moyenne.

En ce moment, l’acquisition d’une bonne pondeuse Médicis peut se faire chez un éleveur expérimenté et fiable dans le domaine, mais aussi chez un magasin spécialisé ou sur internet. Il faut tout simplement prendre certaines précautions dans le cas où il ne serait pas possible de vérifier directement l’état de santé de l’animal. Voilà la raison pour laquelle il est essentiel de connaitre certains critères avant d’acheter sa pondeuse Médicis auprès d’un éleveur ou d’une boutique. Pour ce qui est des sites en ligne, la meilleure façon d’obtenir une bonne race reste de ne faire confiance qu’aux experts du domaine. Il est également conseillé de vérifier les avis et les recommandations des clients pour avoir une idée de la fiabilité de l’enseigne ou des animaux en vente.

 

Sur le même thème :

poule pondeuse

Poules pondeuses : les 5 meilleures races

poule Bantam de Pékin

Poule Bantam de Pékin : la boule de plumes

poule grise cendrée

Poule grise cendrée : origine, caractéristique et élevage

poule rousse

Poule rousse : idéale pour débuter

poule du Sussex

Poule Sussex : la vedette des poules pondeuses