L’installation d’un poulailler vous intéresse ? Élever des poules chez soi présente certainement beaucoup d’avantages. Beaucoup plus encore si vous voulez vous lancer dans un élevage bio.

Déjà vous pourrez déguster du poulet fermier bien moins cher, vous aurez des œufs frais, votre potager profitera aussi de la fumure et il y aura moins de gaspillage des restes de repas. De plus, cela attribue un décor plutôt rustique et charmant à votre jardin, ce qui n’est pas désagréable à contempler.

Cependant, avoir des poules chez soi présente aussi plusieurs inconvénients que vous devez prendre en compte. Il faudra penser à l’entretien qui n’est pas une tâche aisée, sans oublier les risques pour le potager, le danger face aux animaux prédateurs, les précautions à prendre lorsque vous partez en vacances ou encore le respect du voisinage.

Beaucoup hésitent également à se lancer à cause du coût que cela représente : est-ce avantageux ou non pour votre porte-monnaie ? Quels sont précisément les inconvénients d’avoir des poules ? Quelles solutions existent ? En bref, il faudra bien vous informer sur le pour et le contre si vous comptez vous lancer.

inconvénients d'avoir des poules chez soi

L’entretien qui requiert beaucoup de temps

Pour éviter les mauvaises odeurs, il est nécessaire de nettoyer votre poulailler au quotidien. D’autant plus que cela risquerait de vous poser un problème avec le voisinage.

Il faudra enlever les débris et les excréments autour du nid, ce qui ne sera pas agréable vu l’odeur. D’autant plus si la commune est très stricte sur l’hygiène du poulailler.

De plus, il ne faudra pas oublier de faire sortir vos volailles de leur habitat tôt le matin et de bien les enfermer le soir pour leur sécurité. Ainsi, il faudra se lever de bon matin pour éviter d’arriver en retard à votre travail.

Les inconvénients d’avoir des poules pour le potager

Même si avoir des poules vous permet de récupérer le fumier qui est très riche en azote et de l’utiliser comme compost gratuit pour votre jardin, sachez que vos volailles pourraient aussi nuire à vos légumes. Voilà un autre des inconvénients d’avoir des poules auquel on ne pense pas forcément.

Effectivement, si vous n’avez pas mis en place une cloison entre votre poulailler et votre potager, vos poules risquent de picorer vos plantes et de les détruire. De plus, elles adorent manger le gazon, ce qui pourrait donner une allure dénudée à votre pelouse si elles y vont un peu fort, en particulier en période hivernale. Ainsi, il serait plus judicieux d’installer une clôture de séparation entre votre poulailler et votre jardin, ce qui signifie que vous devez avoir assez d’espace pour tout contenir.

Les prédateurs qui dévastent le poulailler

Les animaux carnivores sont une autre contrainte quand on a des poules, surtout si le poulailler n’est pas bien protégé. Il n’est pas rare de voir sur internet tout un élevage se faire massacrer par un renard, une fouine ou une belette, que ce soit la nuit ou en journée. Sans oublier les rapaces, qui, même si elles sont de plus petites tailles, osent quand même attaquer, surtout si vous avez des poussins.

Ainsi, il faudra bien sécuriser le système de verrouillage de votre poulailler la nuit. Ne vous contentez pas du fait que vos poules rentrent automatiquement lorsqu’il fait nuit, il faut toujours veiller à ce que leur habitat soit bien verrouillé.

Mais notons que ces chasseurs peuvent aussi rôder autour de vos cocottes le jour. Donc, ce sera plus compliqué lorsque vous avez des poules, mais que vous partez en vacances. Ainsi, encore une fois, la mise en place d’une volière serait plus prudente pour éviter ce genre d’incident.

La ménopause précoce de certaines poules

inconvénients d'avoir des poules

S’il y a bien un autre inconvénient lorsque vous avez des poules, c’est sans doute leur capacité de production qui n’est jamais précise. Déjà qu’il se peut que vous attendiez plus de 6 mois avant que votre cocotte ne ponde son premier œuf.

Le pire c’est que certaines poules atteignent plus rapidement leur ménopause, c’est-à-dire une année seulement après sa période de fécondité. Dire que d’autres peuvent continuer à pondre jusqu’à 6 ans ou voire plus ! Il ne sera donc pas garanti que vous pourrez profiter des œufs aussi longtemps que vous l’aviez prévu.

Les mesures à prendre pour les longues absences

Si vous ne partez que pour un weekend ou 3 jours au plus, ce ne sera pas un gros problème pour vos poules. En effet, vous n’aurez qu’à bien garnir leur abreuvoir et leur mangeoire, en faisant attention à y mettre une provision pour 2 ou 3 jours. Il faudra bien évidemment prévoir des contenants assez volumineux pour ce genre de situation. Bien sûr, vous devez être certain que votre poulailler soit bien protégé contre les prédateurs.

En revanche, ce sera un des inconvénients d’avoir des poules si vous prévoyez de partir en vacances pour plusieurs semaines.

Il faut savoir que ces volatiles détestent les changements de routines, car cela a tendance à les stresser. Par exemple, si elles ont l’habitude de manger vos restes de légumes, et que d’un coup, vous vous absentez et qu’elles devront s’en priver, ce sera un vrai désastre. Ainsi, il vaut mieux les nourrir d’une ration qui conviendra même lorsque vous ne serez pas là. De plus, il faudra bien entendu engager quelqu’un pour prendre soin de vos poules, comme leur nourrir, remplir l’abreuvoir et nettoyer le poulailler.

Faut-il s’attendre à beaucoup de bénéfices ?

D’un point de vue financier, avec 3 ou 4 poules, il ne faudra pas s’attendre à de gros bénéfices. Déjà si on compte l’investissement pour trois volatiles qui coûteraient environ 50 à 60 euros plus les dépenses en alimentation qui peuvent atteindre plus de 100 euros. Même que si vous ne faites pas bien attention, les dépenses peuvent augmenter et avoir des poules serait alors un inconvénient pour votre budget. 

Vous pouvez alors si cela vaut la peine face à ces inconvénients d’avoir des poules ?

Bref, il vaut mieux se contenter des autres avantages comme le fait de pouvoir manger des œufs frais tous les jours ou de pouvoir déguster un succulent poulet fermier bien moins coûteux. Voici quand même une petite astuce qui pourrait réduire vos dépenses en alimentation à 20 % : au lieu d’acheter des provisions de 10 kg, préférez ceux conditionnées dans des sacs de 25 kg.

Les contraintes liées au voisinage

avoir des poules contraintes

Comme dit plus haut, les communes peuvent être très strictes sur les conditions d’aménagement du poulailler, et cela, pour éviter de déranger votre entourage.

Par exemple, les poules ont tendance à jacasser trop fort lorsqu’elles sont en période de ponte et de couvée, ce qui pourrait devenir une contrainte.

Ce ne sera sans doute pas un problème si vous résidez en zone rurale. Par contre, si vous habitez en ville, c’est toute une autre histoire. En effet, les bruits trop forts qui pourraient déranger vos voisins sont interdits par la loi. Même le bruit matinal du coq peut être un problème.

Il faudra donc veiller à installer votre poulailler à une certaine distance de votre limite de propriété, en particulier s’il s’agit de poules pondeuses. Au pire, si quelqu’un portait plainte, vous serez contraint de tout démonter.

Faites également attention à ce que vos volatiles ne s’échappent pas de la clôture, car la loi interdit la présence de vos poules dans les lieux publics ou dans le terrain de vos voisins.

Par ailleurs, sachez que l’habitat de vos volatiles ne doit pas dépasser une surface de 20 m2, sinon, vous serez contraint de demander une autorisation à la commune.

De toute façon, si vous vivez en milieu urbain, vous ne pourrez sans doute élever que deux à trois poules, donc, 20 m2 de poulailler sera amplement suffisant.

Pour résumer, avant de vous lancer dans cette aventure, il vaut mieux demander l’avis de votre entourage et surtout se renseigner sur les règlements auprès de la mairie.

Le poulailler bio présente-t-il plus de contraintes ?

De plus en plus de personnes se convertissent à la consommation bio pour le respect de la planète, tout en permettant d’améliorer leur état de santé.

Alors, vous souhaitez élever des poules bio, mais vous avez peur que les dépenses soient un inconvénient ? Pas du tout ! Le budget est plus ou moins similaire, par contre c’est le principe qui change.

Tout comme l’élevage conventionnel, vous aurez à bien entretenir l’espace consacré à vos volailles et à bien les protéger des prédateurs.

Bien sûr, il faudra les nourrir d’aliments bio qui ne contiennent pas de produits chimiques. Pour cela, des rations à base de blé et de maïs sont disponibles sur le marché. Il existe même des produits bio pour les poules pondeuses.

Et comment faire pour prévenir les maladies si on ne peut pas utiliser les antibiotiques ? Il existe également des compléments naturels pour éviter ce risque et dont le prix est tout à fait abordable. Il en est de même pour les lotions contre les parasites. Il faut quand même prendre compte d’un léger inconvénient : les poules produisent moins d’œufs, plus précisément un seul par jour. Cependant, ils sont plus savoureux et meilleurs pour votre santé.

Vous voulez devenir un expert de l’élevage de poules ?

Optez pour le guide pratique pour élever des poules dans son jardin :

la référence en la matière !

guide élever des poules dans son jardin

 

Sur le même thème :

alimentation des poules

Alimentation des poules : mais que mangent les poules ?

calories dans un oeuf

Combien de calories dans un oeuf ?

entretenir un poulaillerComment entretenir et nettoyer un poulailler ?

construire un poulailler maison

Construire un poulailler maison : mode d’emploi

durée de vie d'une poule

Durée de vie d’une poule : quelle est l’espérance de vie d’une poule ?

huile de cade poule

Huile de cade pour poules : quand et comment l’utiliser ?

poux rouges

Les poux rouges : la maladie des poules

nom de poules

Nom de poule : 100 idées de nom de poule

ponte des poules

Ponte des poules : tout ce que vous devez savoir

prédateur poule

Prédateurs des poules : comment les arrêter ?