Également connue sous le nom de Bleue de France, la poule grise du Vercors est une race hybride, appréciée pour son usage mixte. En effet, elle est à la fois pondeuse et poule de chair, particulièrement savoureuse. D’ailleurs, dans sa région d’origine, la poule grise cendrée est cuisinée avec des ravioles, un plat parmi les favoris de la contrée. Mais ce ne sont pas les seules raisons qui rendent ce volatile de race rustique si intéressante.

Qu’est-ce qui caractérise la Bleue de France ?

Au vu de son aspect et de sa couleur, ce gallinacé de souche lourde se distingue par son allure typiquement gauloise. Avec sa crête rouge vif et ses oreillons qui varient entre bleu, blanc, rouge et noir quelques fois, il est clair qu’il est issu d’un croisement entre des races locales.

Ses yeux sont d’une lueur orangée et sa queue est dotée de grandes faucilles.

Il est particulièrement haut grâce à ses longues pattes. Quant à son plumage, il est teinté de gris parsemé de petites taches blanches, d’où son appellation poule grise cendrée.

En ce qui concerne les coqs, leur couleur est plus claire, car le blanc est plus visible que le gris.

Ils sont également différents de par leur taille et leur poids. Si les femelles peuvent peser jusqu’à 3,2 kg, les mâles sont bien plus lourds encore, et leur masse peut atteindre 4,1 kg.

poule grise cendrée

Origine de la poule grise cendrée

La poule grise cendrée, de race hybride, résulte de plusieurs croisements réalisés entre la Coucou et la Rhode. Il s’agit de gallinacés de couleur noire du Vercors et des races italiennes en provenance de Vénétie. La Bleue de France est ainsi originaire de la région Vercors/Royan.

Elle commence à être présente dans les basses-cours bien avant la guerre mondiale. Cependant, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle a malheureusement perdu sa popularité. L’émergence de l’industrialisation, qui a favorisé l’élevage des races importées des pays étrangers, a contribué à sa disparition.

Plus tard, en 1990, l’association OUANTIA, regroupant plusieurs éleveurs passionnés de la race locale, a décidé de refaire apparaître la poule grise de Vercors sur le marché. Tout cela fut possible grâce aux anciennes données décrivant sa méthode de croisement, soigneusement conservées dans un cahier de charges. Après plusieurs mois de travail, elle a pu être ressuscitée et connait désormais un franc succès auprès des éleveurs locaux.

Quelques données sur sa productivité

La poule grise du Vercors est dotée d’une très grande capacité de production, ce qui la rend idéale pour tout type d’élevage, autant pour une ferme que pour un particulier. Elle pond en moyenne entre 200 à 290 œufs chaque année. Ses œufs sont en plus de très bonne qualité. Pesant entre 55 à 65 g, is se caractérisent par leur couleur beige foncé qui peut de temps à autre virer au roux.

Elle commence à être féconde dès l’âge de 5 mois, plus précisément entre 21 et 23 semaines, en fonction de son alimentation et de son environnement. Dès sa première année de ponte, elle peut atteindre un quota de 290 œufs si elle est en très bonne condition d’élevage.

Sa productivité et sa fréquence de pondaison diminuera légèrement les années suivantes, peut-être seulement tous les deux ou trois jours.

Par ailleurs, sa chair est notamment tendre et délicieuse, à la différence de certaines poulardes, dont la viande est plus rigide.

Les avantages de l’élevage de la poule cendrée de Vercors

Cet volatile domestique ne présente aucune difficulté au niveau de son élevage. Dotée d’un tempérament calme et docile, elle est bien facile à apprivoiser. Elle est d’ailleurs très familière et sociable. Il n’y a aucun risque à ce qu’elle s’en prenne à vos enfants ou à ses semblables. Même le coq n’est pas agressif. La poule grise cendrée est de surcroît tenace face au virus et au froid. Elle est ainsi moins exposée aux risques de maladies, quoique les vaccins habituels sont néanmoins requis.

Quelques détails sur son mode d’élevage

poule grise du Vercors

En respectant correctement les conditions requises, l’élevage de la poule grise cendrée peut constituer un véritable revenu pour un agriculteur rural. Il faudra évidemment respecter les normes en vigueur et miser sur des produits de bonne qualité. Ce volatile est aussi intéressant pour les particuliers qui souhaitent élever quelques poules dans leur jardin. Son élevage sera une excellente initiative pour valoriser les déchets domestiques et pourquoi pas, s’orienter vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement. D’ailleurs, quoi de mieux que de pouvoir profiter d’œuf frais et bio à même chez soi ?

La disposition de son poulailler

Pour garantir une poule grise plus productive et de meilleure qualité, son poulailler doit être suffisamment aéré. Il faudra toutefois faire attention à ce que l’abri ne soit pas trop exposé aux courants d’air. Le sol devra également rester sec et propre. Ainsi, il est nécessaire de disperser de la paille et des copeaux de bois dépoussiérés en guise de litière. Le toit ne doit pas présenter de fêlures, au risque de laisser entrer l’humidité en période de pluie. Vous devez aussi effectuer un nettoyage régulier, voire désinfecter chaque zone de temps en temps. En outre, n’oubliez pas de privilégier le système de verrouillage afin de protéger les gallinacés contre les prédateurs.

Le respect de la densité autorisée

Pour le bien-être de vos poules, il est important de respecter la densité maximale établie par les réglementations imposées par la loi. Il est effectivement conseillé de ne pas dépasser 5 volailles pour 1 m² de surface disponible. De plus, chaque volatile doit disposer d’un perchoir de 25 cm. Quant au nid de ponte, il doit être installé en hauteur et n’est destiné que pour 4 poules grises au maximum.

Pour ce qui est du parcours, un terrain parsemé d’herbes reste l’idéal pour un gallinacé. En effet, plus il sera herbeux et plus les poulardes pourront se régaler d’insectes, ce qui favorisera leur productivité. Il faudra 5 m² d’espace libre par poule pour qu’elle puisse gambader librement. Bien sûr, n’oubliez pas de mettre en place une clôture suffisamment solide pour prévenir l’invasion des animaux chasseurs ou des chiens. Il vaut mieux rajouter une cloison couverte sur une partie.

L’alimentation de la poule grise cendrée

La qualité de l’alimentation fait aussi partie des conditions de productivité d’une poule grise de Vercors. D’autant plus que si vous élevez un grand nombre de volailles, vous devez être encore plus vigilant quant à la surveillance de leurs habitudes alimentaires. Leur régime doit être équilibré et diffère des autres volatiles.

Pour ce faire, les céréales ne suffiront pas, contrairement à ce que pensent la plupart des éleveurs qui sont habitués aux diverses graines. En effet, elles ne renferment que 6 à 8 % de protéines, et pourtant, les Bleues de France doivent en consommer deux fois plus, soit 17 à 20 %. Cet apport est nécessaire pour que les poules puissent pondre de gros œufs en grande quantité. La chair sera également plus savoureuse.

Ainsi, il serait préférable d’adopter un régime spécialement conçu pour les poulardes. Il s’agit de mélanger 75 % de céréales broyées le plus finement possible avec 22 % de tourteau de soja. Pour finir, il faudra rajouter 3 % de CMV (Complément Minéral Vitaminé).

Et qu’en est-il du breuvage ? Faites attention à ce que l’eau soit propre. Pour cela, l’abreuvoir devra être nettoyé quotidiennement. Sa dimension doit également être adaptée à vos poules grises de Vercors. Par ailleurs, il est fortement conseillé de rajouter un vermifuge naturel dans leur boisson, aux moins tous les 2 mois. Cela permet d’éradiquer les vers intestinaux, qui sont souvent source de la baisse de leur productivité et de leur croissance.

Des précautions à prendre la première semaine

La période d’acclimatation des poules grises est très importante. Durant la première semaine, elles doivent être enfermées dans le poulailler. Il faudra également leur donner un aliment complet pour poularde que vous écraserez en petites miettes. Tout cela évitera un retardement de la prochaine ponte et un ralentissement de leur croissance.

Lorsqu’une nouvelle recrue arrive dans votre basse-cour, il est souvent difficile à la poule de s’accommoder. Pour qu’elle puisse s’acclimater facilement, vous devez parfumer tous les volatiles. En ayant la même odeur, elles ne seront pas perturbées par le changement.

La sélection

Les poules grises de Vercors mises en vente sur le marché doivent au préalable passer par des sélections. Les races hybrides sont obligatoirement sélectionnées pour que leur génotype et phénotype soient bien stables. Cette procédure est réalisée par le Centre de Béchanne dans l’Ain, et ce, depuis 2007. Les poussins qui résultent de ce processus sont ainsi ceux qui garantissent au mieux les capacités de productions énoncées plutôt dans cet article.

Combien coûte une poule grise cendrée

Le prix d’une Bleue de France est estimé aux alentours de 30 €. Bien sûr, il varie en fonction du lieu d’achat. Il sera notamment bien moins cher auprès d’un éleveur direct, comparé aux petites annonces.

 

Sur le même thème :

poule pondeuse

Poules pondeuses : les 5 meilleures races

poule Bantam de Pékin

Poule Bantam de Pékin : la boule de plumes

poule pondeuse Médicis

Poule Médicis : idéale pour se lancer dans l’élevage

poule rousse

Poule rousse : idéale pour débuter

poule du Sussex

Poule Sussex : la vedette des poules pondeuses