La poule cou nu n’est pas une volaille qui passe inaperçue dans la basse-cour. Chez elle, on remarque en premier lieu son long cou sans plumes sur lequel se trouve une tête assez grosse, rehaussée d’un plumet qui semble coupée au bol. D’habitude, la plupart des gens ne connaissent pas ce genre de race. Certaines personnes pensent même qu’elle a un problème du genre perte de plumes. Est-elle en période de mue ou remplie de poux ? Rien de tout cela, parce que cette caractéristique physique de cou sans plumages a un rapport avec une particularité génétique.

Sachez qu’il y a au minimum deux souches de cou nu. La première souche, la plus antique vient de Transylvanie où elle est parue il y a plusieurs centaines d’années. Mais la seconde souche est originaire de France, plus précisément de la région du Forez. C’est pourquoi ce genre de volaille s’appelle plus exactement la poule cou nu du Forez. Elle est surtout connue pour sa chair et est apparue après la Deuxième Guerre mondiale.

Disposant d’un caractère calme, la poule cou nu dispose également d’une grande taille. Comme toutes les autres poules, celle-ci nécessite aussi une enclos spacieux afin qu’elle ait ses besoins d’exploration.

poule cou nu

Les caractéristiques de la poule cou nu 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce cou nu dispose toujours d’une grande résistance à la chaleur. Il est vrai que les poules craignent surtout des températures élevées. Cela se reflète sur la ponte et particulièrement sur leur santé. C’est pourquoi un coup de chaleur peut être inévitable.

Mais il a été démontré que les oiseaux à cou nu résistent à la chaleur. Ils produisent même une bonne viande et plusieurs œufs, ce qui n’est pas le cas des autres volailles qui souffrent dans conditions similaires. C’est donc un phénomène particulier et intéressant surtout pour les producteurs de volailles dans les régions au climat chaud.

Par ailleurs, les scientifiques ont affirmé que dans le cas des autruches, celles-ci perdent probablement leurs plumages du cou pour rester au frais.

Concernant le froid, cette absence de plumage ne gêne pas du tout la poule cou nu en hiver. Encore une fois, le cou nu est une race rustique et solide face aux pathologies. Et même pendant un temps froid, elle peut rester une excellente pondeuse. Vous pouvez alors l’élever dans votre basse-cour comme pondeuse d’hiver.

Ses caractéristiques physiques

Il est évident que le cou nu fait partie d’une race de poule très intéressante. Comme il a été mentionné précédemment, c’est une excellente pondeuse et surtout une poule connue pour sa viande. Ensuite, elle est très résistante que ce soit pendant la saison chaude ou froide. Sa génétique lui permet de résister à la chaleur et au froid.

Mais en ce qui concerne ses caractéristiques physiques, la poule cou nu est très intéressante aussi. Ces spécificités lui permettent de résister aux maladies.

  • Son gabarit : la poule cou nu est plutôt robuste et pèse même entre 2,3 et 2,8 kg.
  • Ses œufs : caractérisé par sa précocité, le cou nu permet d’obtenir une ponte régulière et assez rapide. Elle pourra pondre 180 œufs au maximum chaque année. Souvent de couleur blanche, les œufs du cou nu peuvent quelquefois tirer sur le jaune. Et avec sa résistance à la chaleur, les œufs resteront délicieux avec une coquille bien solide même en été.
  • Sa spécificité : que ce soit par son caractère ou ses habitudes, la poule cou nu est très agréable. Elle est facile à élever et pas méchante pour un sou. Sa principale occupation est la recherche de nourriture. Elle est très sociable et se démarque par un excellent caractère. Pas sauvage, il n’est pas difficile de l’adopter.
  • Sa durée de vie : comme la majorité des poules, le cou nu peut vivre jusqu’à 10 ans.

poulet cou nu

Comment élever une poule cou nu ?

Elever des poules nécessitent toujours de suivre quelques conseils :

  • Alimentation : le cou nu est une poule qui ne nécessite pas d’attention spécifique en ce qui concerne l’alimentation. C’est pourquoi le régime de base lui correspond souvent très bien. Il lui faut tout simplement un apport en céréale de qualité, des oléagineux et des protéines. Pour lui faire plus de bonheur, n’oubliez pas de donner un excellent parcours herbeux.
  • Litière : comme tous les autres animaux, la litière d’une poule cou nu doit être remplacée souvent et restée toujours propre. Même si elle résiste aux maladies, il est nécessaire de changer sa litière une à deux fois par semaine au minimum. Et si c’est possible, faites le tous les jours.
  • Vermifuge : pour garder leur bon état intestinal, il est nécessaire de faire la vermifugation. De ce fait, les poules cou nu résisteront aux infestations parasitaires.

Comment trouver une poule cou nu ?

Comme la poule à cou nu vient du Forez, elle est donc trouvable dans cette région. Vous pouvez aussi en trouver en Auvergne Rhône-Alpes. Pour plus de précisions et d’informations, il est possible de consulter les sites ou les annuaires qui donnent des adresses exactes d’éleveur de poule cou nu. Sachez que les variantes naines de cette race sont très communes. Ces variantes proviennent plutôt d’Allemagne.

Les poules à cou nu et ses poussins

Les poussins à cou nu sont identifiables à leur cou déjà dénudé dès leurs premiers jours. Ses plumes sont rousses, sa peau et ses pattes sont jaunes. Pour élever les poussins cou nu, il faut faire attention au climat. En général, la mortalité des poussins pendant ces premières semaines est causée par des fautes d’élevage. Il faut avant tout privilégier de la chaleur. Le démarrage des poussins à cou nu doit s’effectuer dans une poussinière typique, propre, désinfectée et sèche. Le sol doit être couvert de copeaux nettoyés.

Un jour avant l’arrivée des poussins, n’oubliez pas de faire un préchauffage de la poussinière. Il faut avoir une température ambiante de 25 °C augmentés d’un point chaud de 38 °C acquis par une éleveuse artificielle. Pour un élevage des poussins cou nu, le respect des températures suivantes est nécessaire :

  • Pour la 1re semaine : c’est 38 °C
  • Pour la 2e semaine : il leur faut 35 °C
  • Pour la 3e semaine : c’est 32 °C
  • Pour la 4e semaine : il leur faut 28 °C

Il faut noter que les poussins s’agglutinent sous l’éleveuse lorsqu’ils ont froids. Dans le cas contraire, ils s’en reculent et leurs becs et leurs ailes sont ouverts. Il est donc important de diminuer ou d’augmenter la température suivant leur attitude.

Pour les premiers jours, utilisez de l’eau à température ambiante enrichie en vitamines et partagez-la dans des abreuvoirs destinés aux poussins pour éviter les plongées. Changez fréquemment l’eau pour qu’elle reste toujours pure. Pour leur 1er âge, les poussins se nourrissent seulement d’un aliment complet partagé dans des mangeoires correspondantes à leur taille. La densité d’élevage ne doit pas être plus d’une vingtaines de poussins par m2.

Où acheter une poule à cou nu ?

À l’heure actuelle, il est possible d’acheter des poules et des poussins comme ceux de la race cou nu, que ce soit en ligne ou dans une jardinerie, une foire avicole, auprès d’un éleveur professionnel ou encore au marché. Toutefois, la quantité d’offres n’est pas un souci, c’est plutôt son prix et sa qualité qui laisse quelquefois à désirer. C’est la raison pour laquelle, il est essentiel de connaitre le lieu où acheter une poule cou nu avant de valider la commande. Il est vrai qu’il existe des vendeurs sérieux, mais sachez qu’il y a aussi ceux qui sont moins consciencieux. Voici quelques informations qui vous permettront de faire un choix éclairé.

Au marché

Les poules et les poussins sont souvent trouvables en quantité sur le marché de mars à mi-décembre. L’avantage principal à acheter sur le marché est le tarif qui est plus attractif. Si vous disposez en plus d’une fibre commerciale, il est envisageable de négocier. Seulement, l’inconvénient c’est qu’il est parfois difficile de contrôler la provenance de cette volaille. C’est le même cas aussi pour les conditions de vie dans lesquelles elles ont été élevées.

En jardinerie

Ce sont toujours les mêmes avantages et inconvénients sur le marché qu’on trouve un peu dans les jardineries. Il est un peu difficile de choisir et les modalités d’élevage sont très peu transparentes. En revanche, les jardineries sont quelquefois plus disponibles et on peut y aller dès qu’on le désire.

Dans un salon avicole

Les salons avicoles sont excellents pour l’achat des poules. Effectivement, il faut en profiter, car il n’y en a par tous les jours, même pas toute l’année. Le fait d’être présent aux salons vous permet de rencontrer immédiatement les éleveurs. C’est l’occasion aussi de bénéficier d’un choix quasiment illimité en matière de race. Acheter une poule cou nu dans un salon c’est également bénéficier du sérieux des éleveurs avec une fiche de santé et la lignée des cocottes à l’appui.

Chez un éleveur

C’est la meilleure solution surtout si vous achetez vos poules à cou nu chez un éleveur réputé. Cela vous donne l’opportunité d’acheter des poules de race cou nu élevé dans de bonnes conditions. De plus, commander cette race de poules chez un éleveur vous permet de demander ce que vous voulez et d’avoir des consignes et astuces précieuses.

Dans un conservatoire de race

Certaines éleveurs ne savent pas que le conservatoire de race est aussi un endroit où l’on peut acheter des poules cou nu. Il s’agit d’une ferme avicole qui s’engage pour la sauvegarde des diverses races de poules. En général, on vous conseille d’inspecter l’élevage et d’étudier au maximum l’espèce concernée. L’acquisition des poules cou nu dans un tel établissement est aussi une excellente solution. Vous pouvez profiter de bonnes consignes pour élever vos poules.

Quels sont les critères à considérer lors de l’achat des poules cou nu ?

Quand on débute dans l’élevage avicole de poules comme celles du cou nu, il est important d’identifier les éléments à prendre en compte avant de les acheter :

L’état général de l’animal

Une poule cou nu en bonne santé se voit avant tout par son déplacement normal. Il faut également la prendre dans les bras et écouter sa respiration.

L’âge de l’animal

L’âge est aussi un point important à vérifier. De ce fait, vous pouvez choisir votre poule cou nu en fonction de vos exigences.

Cou nu, quelle est la version de la Science ?

Selon l’explication des experts scientifiques, cette particularité génétique est issue de la mutation génétique aléatoire. Les études sur l’ADN ont montré qu’il s’agit d’une mutation rare. Cette dernière entraîne l’excès d’une molécule empêchant la pousse de plumes. Cette molécule s’appelle Bmp12. Cela fait plusieurs années que cette mutation rare est parue en premier lieu chez les poules domestiques en Roumanie. Pour ceux qui ne le savent pas, les poules cous nus sont surnommées « la dinde » à cause de sa tête identique à une dinde au sommet d’un cou rouge, long, foncé et nu 🙂 .

 

Sur le même thème :

poule pondeuse

Poules pondeuses : les 5 meilleures races

poule Bantam de Pékin

Poule Bantam de Pékin : la boule de plumes

poule grise cendrée

Poule grise cendrée : origine, caractéristique et élevage

poule pondeuse Médicis

Poule Médicis : idéale pour se lancer dans l’élevage

poule rousse

Poule rousse : idéale pour débuter

poule du Sussex

Poule Sussex : la vedette des poules pondeuses