Que mangent les poules ? Cette question, tous les éleveurs de poules l’ont déjà posée au moins une fois. Bien nourrir ses poules est essentiel pour les garder en pleine santé et obtenir de beaux œufs. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur l‘alimentation des poules.

alimentation des poules

L’alimentation des poules

La nourriture des poules peut être composée de plusieurs éléments. Mais parfois, les éleveurs s’y perdent. Concrètement, que mangent les poules ?

Les restes de repas

En premier lieu, il est important de rappeler que les restes de repas ne suffisent pas à bien nourrir les poules. Les poules raffolent des restes d’assiettes et de la verdure. De nombreuses collectivités distribuent les restes alimentaires aux poules de manière à réduire les déchets. Ainsi, les poules sont en mesure de produire des protéines (œufs) dites à « faible indice carbone ». Ce type d’initiative est positif puisqu’il sensibilise les citoyens au besoin de réduire les déchets, mais aussi aux conditions de vie d’animaux au sein des élevages en batterie.

Oui, mais l’alimentation des poules ne peut pas uniquement se composer des restes de repas. Il ne faut pas s’attendre à obtenir des œufs si les poules ne consomment que du pain sec. L’alimentation d’une poule doit être équilibrée et se composer d’un aliment complet spécifique aux poules pondeuses. Les restes de repas viendront s’y ajouter pour le plaisir des gallinacés. Ainsi, à la question : « peut-on donner du pain aux poules tous les jours ? », la réponse est : « oui ». Mais à condition qu’il soit accompagné d’autres aliments pour poules !

Les céréales

nourriture poule

Les céréales représentent près des trois quarts de la ration quotidienne dans l’alimentation des poules. Les graines qualitatives ne doivent pas contenir de conservateurs ou de substances additives. Ainsi, l’idéal est encore de se rendre chez un cultivateur pour les acheter. Mais tout le monde n’a pas la possibilité de procéder ainsi pour nourrir les poules. Il faudra donc se rendre dans une coopérative agricole ou en magasin spécialisé. Dès lors, la composition du paquet de graines devra être analysée.

Les produits qui contiennent des additifs sont à proscrire. Ils n’offrent pas une bonne alimentation pour les poules. Le plus souvent, les mélanges sont équilibrés et se composent d’avoine, de maïs, de blé, d’orge, etc. On peut acheter des mélanges ou plusieurs paquets de différentes graines pour les mélanger ensuite. Il existe aussi des graines vendues concassées ou entières.

Le choix revient aux poules : certaines les aiment entières, d’autres les préfèrent concassées. Il faut savoir qu’il existe des moulins à concasser à des prix abordables.

Le mélange de graines apporte aux poules une alimentation équilibrée. On ne peut pas simplement donner aux gallinacées la même variété de graines, au risque de favoriser le développement de problèmes de santé chez les poules. L’alimentation d’une poule doit impérativement se composer d’un mélange de graines.

Le mélange complet

Dans le commerce, on peut trouver un mélange spécial pour les poules pondeuses, ou le confectionner soi-même à l’aide de quelques ingrédients de base. Un grand choix de nourriture pour les poules vous est alors proposé. Pour obtenir de bons œufs, il est possible d’offrir une alimentation bio aux poules.

En effet, dans le commerce, la plupart des mélanges sont conçus à partir de produits de l’agriculture conventionnelle. Or, cela signifie qu’on y trouve des résidus de pesticides, des produits chimiques et des fongicides. Tous vos efforts pour contrôler l’origine de vos produits seraient vains. La nourriture des poules pondeuses peut se composer d’un mélange de graines biologiques sous la forme de granulés, de granulés concassés ou compactés. Encore une fois, il est important que ce mélange soit équilibré et composé de plusieurs variétés de graines.

Les protéines

Les protéines sont indispensables aux poules, comme aux poules pondeuses. Elles participent à la qualité des œufs, et à la santé des poules. Les protéines doivent donc représenter 30 % de la ration de nourriture pour les poules.

On peut les trouver dans les oléagineux et les légumineuses : soja, lin, pois, tournesol, colza… toujours sous la forme de graines concassées ou entières. Dans ce cas, ces aliments peuvent être mélangés aux autres mélanges de graines habituellement donnés aux poules. Il suffit de respecter un rapport 70 % de graines et 30 % d’oléagineux et légumineuses.

On trouve aussi des protéines dans la viande et le poisson. Comme pour tous les aliments, les protéines ne doivent pas être données en trop grandes quantités. Les poules adorent les produits de la mer comme le poisson, les coquillages et les crustacés. Ces produits sont riches en protéines, il est donc possible d’en donner aux poules. Mais les gallinacés savent aussi trouver leurs propres sources de protéines dans la nature ! Elles recherchent les vers et les insectes pour les manger.

L’alimentation des poussins

alimentation des poussins

Que mangent les poussins ? Lorsqu’on possède des poussins, il faut veiller à leur offrir la meilleure alimentation possible. Elle sera un facteur déterminant de leur développement.

La nourriture des poussins

Jusqu’à l’âge de huit semaines, les poussins doivent être nourris avec des aliments spécifiques. Il s’agit le plus souvent de miettes d’aliments complets comme des céréales, du blé, du tourteau, des protéines, des vitamines et des matières grasses.

La quantité qui leur est nécessaire dépend de la race, mais aussi du mode d’élevage. Si le poussin est laissé en extérieur avec sa mère, il trouvera une part de son alimentation par lui-même. La nourriture leur sera donnée à volonté dans des mangeoires adaptées à leur petite taille, et éloignées de celles des adultes. Les poussins raffolent des miettes d’œufs durs, il est donc possible de leur en offrir.

Les poussins de huit semaines

Après huit semaines, les aliments de croissance seront à privilégier. Ils se constituent d’aliments moins riches en protéines que pour les plus jeunes poussins. La taille des grains devient plus importante.

La transition doit être progressive. Durant une semaine, il faut mélanger deux tiers d’aliments de démarrage (jeunes poussins) avec un tiers d’aliments de croissance (poussins de plus de huit semaines). Ensuite, ce rapport sera inversé avant de laisser place aux aliments de croissance.

La nourriture peut aussi être distribuée à volonté. On peut mettre des épinards, orties et herbes frais à leur disposition, qu’il faut néanmoins renouveler tous les jours. Dès l’âge de seize semaines (ou quatre mois), les jeunes poules pourront se nourrir comme les adultes après une petite période de transition.

Ne pas oublier l’eau !

L’alimentation des poules doit être équilibrée, mais il ne faut surtout pas oublier de proposer de l’eau aux poussins.

Attention également à la taille des abreuvoirs : ils doivent être adaptés aux poussins pour éviter les noyades. Les poussins ont besoin d’eau propre à volonté.

Si les poussins grandissent sans leurs mères, l’éleveur devra certainement les habituer à l’eau. Il faudra leur tremper le bec de quelques poussins sans les forcer, simplement pour leur montrer la marche à suivre. Les autres poussins les imiteront.

Des aliments à éviter ?

Globalement, les poussins présentent les mêmes restrictions alimentaires que leurs aînés. Les fruits et légumes ne devront pas être proposés avant l’âge de huit semaines minimum. Et la nourriture pour adultes n’intervient qu’à partir de quatre mois. Avant cela, leur alimentation doit uniquement se composer de mélange spécifique à leur âge et à leur méthode d’élevage.

Les aliments interdits pour les poules

que mangent les poules

Les poules ne mangent pas tout, et n’importe quoi. Certains aliments ne leur plaisent pas, et d’autres peuvent être dangereux pour elles.

Attention aux restes de repas

Il est important de faire le tri avant de distribuer des restes aux poules. Certains aliments ne leur conviennent pas comme les épluchures de banane, de melon, d’agrumes, de pastèque ou de mangue. En ce qui concerne les légumes, il est parfois nécessaire de les hacher pour en faciliter l’absorption. Les légumes cuits sont préférables.

Il faut aussi limiter les sauces comme celles que l’on trouve dans les plats (lasagnes, quenelles, etc.). Si vous souhaitez les offrir aux poules, les restes de plats en sauces pourront être mélangés avec une base compacte comme du riz ou des pâtes, et de la verdure.

Le fromage peut être donné, à condition qu’il soit bien mélangé avec le reste des aliments.

Enfin, les viandes rouges ne doivent pas être données en grandes quantités, car elles peuvent rendre les poules agitées.

Les aliments toxiques pour les poules

Il existe des aliments toxiques pour les poules. Il ne faut donc en aucun cas leur proposer. Il s’agit de la pomme de terre crue, des épluchures de bananes, de kiwis, d’oignons et d’agrumes ainsi que du céleri. Parmi les aliments interdits aux poules, on retrouve aussi le pain moisi, les trognons de choux, les feuilles de poireaux crues ainsi que les restes de plats très salés ou épicés.

Les avocats contiennent de la persine qui est contre-indiquée aux poules, tout comme les pépins de pomme, le chocolat et les sucreries.

Le sel est très mauvais pour les poules : il ne faut pas leur offrir d’aliments salés.

Enfin, les produits laitiers peuvent leur causer des diarrhées, tout comme un excédent de verdure. Bien sûr, les aliments moisis peuvent les rendre malades ou entraîner leur mort.

Quelques autres aliments peuvent les mettre en danger comme nourriture de fast food, les cacahuètes, la rhubarbe, la viande crue, les tomates vertes, le thé, les noyaux de fruits, les graines de fleurs, la friture, les feuilles de plusieurs variétés de légumes (tomates, poivrons, aubergine, pomme de terre…). Le plus souvent par instinct, les poules évitent de consommer ces produits même s’ils leur sont proposés. Mais cette règle n’a rien d’absolu ! Beaucoup de poules se laisseront tenter, à leurs risques et périls.

Pour conclure

L’alimentation des poules pondeuses est assez simple, et se compose essentiellement de céréales et de protéines. Un mélange de graines et d’oléagineux/légumineuses équilibré peut suffire à composer une alimentation équilibrée pour les poules ! Les restes de repas et autres ne leur sont pas essentiels, et ne peuvent donc pas leur suffire. Enfin, pour préserver leur santé, il faut éviter de leur proposer des aliments toxiques aux poules.

 

Sur le même thème :

entretenir un poulaillerComment entretenir et nettoyer un poulailler ?

 

construire un poulailler maison

Construire un poulailler maison : mode d’emploi

 

poux rouges

Les poux rouges : la maladie des poules